L’enfariné de la halle

La goule enfarinée, je suis allée voir ma mère jouer, entre autres, un extrait des Joyeuses Commères de Windsor de Shakespeare. Elle y tient le rôle de Madame Ford, une bourgeoise qui, avec son amie Madame Page, a décidé d’apprendre à ce gros balourd de Falstaff à « distinguer les tourterelles des poules ».

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s