Souris, souriez!

Encore une histoire d’animaux…biblisouris1biblisouris2biblisouris3biblisouris4biblisouris5

Publicités

Moumoune

Bel automne, n’est-ce pas? En souvenir de l’été, voici une note concoctée du temps où je transpirais en noircissant mon carnet de croquis sous un soleil de plomb. C’est l’histoire de Kim, cadet des « petites têtes », aux prises avec Moumoune. Avec le recul, je vois bien à quelle scène réelle correspondent ces élucubrations, et qui est Moumoune. Mais jamais, ô grand jamais, Kim n’a réagi ainsi ! Qu’il me pardonne, encore et toujours…moumoune1moumoune2moumoune3moumoune4

Cambriolage à tous les étages

Après de nombreuses notes consacrées au diabète, je reviens à la vie de famille avec une sombre histoire de prospectus absolument authentique. Sauf que Kim n’était pas fâché que je lui dise la vérité, plus rassurante au demeurant que ce qu’il avait compris. Mieux, il m’a autorisée à publier cette chose…cambriolage1cambriolage2cambriolage3

Ampelmann (bonhomme vert)

Nous avons été piétons à Berlin durant une semaine. Les deux incontournables de la capitale allemande, surtout quand on l’explique aux enfants, sont : 1/ Hitler ; 2/ le Mur. Et tant pis pour le manque de subtilité… Face à l’ampelmann (le petit bonhomme vert), on s’est trompé de version, comme l’atteste la scène ci-dessous, puisqu’il fallait en réalité invoquer 2/le Mur, et pas 1/Hitler! L’ampelmann a été dessiné en 1961, l’année de l’édification du Mur, par Karl Peglau, un « psychologue de la circulation » Est-allemand. Sa tournure expressive devait inciter les piétons à la prudence, notamment les enfants. Parti de Berlin-Est, il s’est répandu sur l’ensemble de la RDA, si bien qu’en 1989, à la chute du Mur, il faisait figure de symbole, et une figure sympathique qui plus est ! Voilà pourquoi les Allemands de l’Est se sont émus qu’on l’éradique, purement et simplement, au profit du petit bonhomme vert (quelconque) de la RFA lors de la réunification. Au point qu’on l’a vu réapparaître dans l’ex-Berlin Est, et même faire son entrée dans certains quartiers de Berlin-Ouest. Aujourd’hui, ce succès a pris un tour marchand avec l’instauration d’une marque, d’un site officiel dédié, et de boutiques spécialisées… Qu’on lui pardonne!bonhommeberlin0bonhommeberlinbonhommeberlin2bonhommeberlin3bonhommeberlin4bis

Chenille de compagnie

Ça s’est presque passé comme ça. A ceci près que l’animal en question nous a faussé compagnie au bout de 48h, et que heu… on ne sait pas très bien quelle forme il arborait à ce moment-là! Il faut se rendre à l’évidence : les fruits et légumes bio nous invitent à moins de « chochottitude » en matière de petites bêtes,- pardon, il faut dire « biodiversité »-, mais moi, j’ai pas reçu l’éducation qui va avec! Mes tripes restent chochottes, et le resteront malgré toute ma bonne volonté. Manifestement, les enfants sont plus ouverts, et c’est tant mieux…

chenille1chenille2

Les sketches de Philippe Jarive

Philippe Jarive, alias Alex, nous fait des sketches, et pas seulement en famille, quand il est énervé ! Il lui arrive également de monter sur scène. Ça lui défoule le mental. Pour apprécier tout à fait, sachez que « Le côté qui gratte… le côté qui caresse », c’est le début du « Petit verre d’eau », où Alex, pardon… Philippe, joue une authentique éponge, avé l’accent marseillais.philippejarive