« Fantasmagories à 4 mains », dessous et SoBd

sobd2018Les 7, 8 et 9 décembre je repique à SoBd, salon de bande dessinée dans le Marais à Paris, l’occasion de vous rencontrer qui sait?

Autrement vous n’ignorerez plus rien des dessous du recueil « Fantasmagories à 4 mains » en consultant l’article que lui a consacré www.caricaturesetcaricature.com

Répondre aux questions de Guillaume Doizy m’a fait faire des pas de géants dans ma psychanalyse, merci à lui !

lesangesdagnes.wordpress.com

Publicités

Femmes à moto et régime minceur

 

Microsoft Word - projet-bouquin-HD.docx

J’ai testé l’inspiration des « Fantasmagories » sur la moto. C’était pas gagné, je suis plutôt roller à la base… c’est la rencontre avec Jean-Marc Héran qui en a décidé, nos expos étaient voisines au festival de Saint-Just-le-Martel. Bon quand j’ai découvert le logo de l’asso à qui reviennent les bénéfices, j’ai flippé grave : une femme-objet à moitié à poil sur la moto… non mais allo quoi?!  Puis j’ai pensé aux gosses malades et laissé venir. J’ai même pris un certain plaisir à dessiner ce couple un rien allumé. Regardez bien : le mec présente un dédoublement du… de la… enfin bref, je l’ai complètement victimisé le pauvre !livreBikerslanchonBasseDefPour précommander « Les bikers ont du cœur » c’est par ici, il sortira pour de bon au printemps 2019. Pour « Fantasmagories à 4 mains », je rappelle qu’on peut l’acheter sur mon site.

Pour finir je ne résiste pas à cet autre plaisir : faire se télescoper les univers de Catherine Beaunez et de Frank Margerin, affiche sur la gauche et couverture de livre sur la droite: entre féminisme raffiné et heu… un univers hors des sphères féminine et féministe a priori. Malheureusement l’expo sur le droit des femmes, organisée par Le Crayon, a fait un régime minceur à l’assemblée nationale : elle devait durer une semaine ou plus, salle des pas perdus, et a été ramenée à une simple soirée, salle Lamartine… pauvre Martine, pauvres de nous tous !

 

Du safran sur le toit du Monop’

Coup de projecteur méritoire dans le dernier journal du Conseil de Quartier de la Butte-aux-Cailles dans le 13e à Paris ( CQ2 ) sur l’École des Beaux-Arts rue de la Glacière qui passe totalement inaperçu… Ci-dessous, la dernière page que j’ai illustrée avec en prime une annonce pour l’exposition Fantasmagories dans l’auberge de la butte-aux-cailles déjà mentionnée :ALanchonIllusJournalCQ2Nov18Le journal complet est consultable ici.

Noisiel, à la bonne sou-soupe !

L’été à Noisiel, on visite les jardins de la cité Ménier squattés par des artistes en croquant du chocolat… que l’on troque à l’automne pour une bonne soupe chaude, en ayant fait au préalable provision de bouquins. La journée du samedi 17 novembre 2018 est programmée comme suit :

afficheSoupeBasseDef

bty

Fantasmagories à 4 mains, disponible pour 20€ (frais de port inclus) sur agneslanchon.com

Cette année la soupe aux livres aura lieu à la MJC, 34 cours des Roches, tous les détails sont sur le site de l’association Quartiers de chocolat. Pour ma part je viendrai dédicacer Fantasmagories à 4 mains à partir de 17h comme tous les auteurs invités, seule femme parmi des hommes, munie de bouquins érotiques, dans une ambiance de polar : ça sent le fait divers! Recueils de poèmes, bandes dessinées et romans, seront ainsi dédicacés par Gilles Cordillot, Jacques Vouillot, Malotruf, Sébastien Quagebeur et Richard Morel. De « grands » auteurs ou en passe de l’être… grâce à la bonne soupe de Noisiel.

Les charmes de la Butte aux Cailles

Venez visiter la Butte aux Cailles dans le 13e à Paris, ses maisons tranquilles hors du temps, sur les murs desquelles se donnent à voir des œuvres murales sans cesse renouvelées. Leurs couleurs exubérantes tranchent sur la bichromie au pochoir implacable de Misstic, dont l’égérie est une femme fatale à l’humour rouge et noir.

Cette femme fatale, on la retrouve sur les murs de l’Auberge de la butte. Elle y est à son aise : le ravalement marron de la devanture en a soigneusement contourné les formes et les mots.

Enfin vous pénétrez dans ladite auberge pour en déguster la bonne cuisine, et là… pendant tout le mois de novembre, 7j/7 de 10h à minuit, s’offrent à vous les « Fantasmagories » d’une autre habitante du quartier ! Le livre « Fantasmagories à 4 mains » (amour, textes et desseins) y est disponible également, il faut le réclamer… Bon appétit !

bty

Poésie à quatre mains

Quand au printemps dernier j’ai rencontré Cyrille Zola-Place, des Nouvelles Éditions Place, il m’a très vite parlé de textes en contrepoint des 70 dessins que je m’apprêtais à exposer à saint-Just-le-Martel. Je n’avais jamais eu l’idée d’écrire des textes courts de la sorte auparavant. Nous nous y sommes adonnés à travers une partie de ping-pong jubilatoire, Philippe et moi, avec un goût certain pour l’aventure, et pas seulement amoureuse. Avec ses airs de simple passade, la rencontre avec monsieur Zola-Place fut fructueuse, je l’en remercie encore.96-98TexteImageSireneEcailleeBasseDef

genreUrbainErotismePour finir le livre existe bel et bien, mais à compte d’auteur, d’une auteure aiguisée par l’expertise d’un véritable éditeur. On peut se le procurer sur mon site, ou bien par exemple sur la table de la librairie « Le Genre Urbain » dans le 20e à Paris, dédiée aux ouvrages érotiques…

Cartooning Global Forum

Cartooning-Global-Forum-brochuresLe 3 octobre à la Maison de l’Unesco, pile entre les deux week-ends de Saint-Just, eurent lieu les États Généraux du Dessin de Presse avec des intervenants du monde entier. La parole fut fluide, minutée par le Suisse et steward Jérôme Liniger (accessoirement dessinateur). On disposait d’une journée pour sauver le dessin de presse d’une disparition pure et simple… sur un mode ultra cool !

Les Humoristes, France-Cartoons, Le Crayon étaient représentés. En une minute ou presque, chaque participant était tenu de réfléchir à des recommandations façon ODD 2030 (objectifs de développement durable) à partir de son expérience de terrain. versoflyerHumUnescoPerso j’étais bien planquée au milieu de la salle, simple auditrice à écouter le camarade Pakman parler des ateliers de dessin de presse qu’il propose aux enfants des écoles… quand soudain, mais oui, on me demande de m’y coller moi aussi pour une minute ! C’était fluide, je vous dis !

J’expliquai donc que je recourais au journaux gratuits pour cet atelier imaginé par ledit Pakman, que dès lors il fallait commencer par apprendre aux enfants à isoler la pub des articles proprement dits. Les crobards de Catherine Créhange l’attestent (presque), merci Catherine :croquisCréhangeLa journée se termina à l’Hôtel de Ville de Paris, dans la salle Tignous inaugurée six mois plus tôt. Chloé Verlhac ayant imprimé la journée de sa patte, cette conclusion était logique. Il paraît que les réunions sont plus rigolotes avec ces dessins de presse/de fresque. Sûr qu’on va en généraliser la pratique…

salleTignousPhoto de Luce Mondor (Madame Trophée Presse-Citron), merci !