Fantasmagories sur un fil rouge

« Le fil rouge » est une galerie de mon quartier, la bucolique Butte-aux-Cailles. Gérée par la Compagnie Les Petits Chantiers, elle est une véritable « tisseuse de liens » entre habitants et artistes venus du théâtre, de la musique, des arts plastiques…

C’est là que nous vous invitons à venir frétiller devant mes dessins, tous publics, en lien avec la BD « Sage-Homme », et pour une suite, à paraître, au recueil de poésies « Fantasmagories à 4 mains » coécrit avec Philippe Bouget.

Fantasmagories sur un fil rouge à la galerie théâtrale Le Fil Rouge, 4 rue Wurtz, Paris 13e (Métro Corvisart), du vendredi 5 au jeudi 11 février 21, à partir de 15h.

BD Sage-Homme

Cet album, 80 pages, reliure cartonnée, est disponible sur agneslanchon.com (descendre en bas de page) pour 27 € port inclus. Il a bénéficié du soutien de l’association Les Humoristes.

très belle fabrication par Sepec numérique en France.

« La grossesse, vous vous l’imaginez en version numérique, ou bien naturelle ?

Angèle et Phil sont de futurs parents désireux d’accueillir leur bébé dans les meilleures conditions. Mais les voilà bientôt harcelés par la start-up BB+ et son offre numérique : le «bébé portable» et le «nichon connecté», des substituts à la parentalité dite « naturelle ». La Maternité qui suit la grossesse est elle-même intéressée aux gains de la société BB+, et cherche à piéger le couple dans ce schéma funeste. C’est sans compter l’ange Gabrielle et la Bedonnette, dotées de leurs super-pouvoirs ancestraux…

«Sage-homme» est un album déjanté, qui emprunte à l’esprit libertaire des années 70 mais aussi aux codes du manga. L’humour y est décapant envers la société néolibérale et ses excès, toujours tendre envers ses acteurs. « Sage-Homme » s’adresse en priorité aux adultes mais ne comporte aucune scène contre-indiquée à des enfants. Il rend compte d’une conception égalitaire entre les parents, tournée vers le futur.

…une lecture indispensable avant de contribuer au peuplement de la planète ! »

( résumé consultable sur livre.fnac.com )

Cordon ombilical

Le père de mes enfants m’a gentiment fait remarquer que le cordon ombilical était habituellement rattaché à la mère, d’où le caractère équivoque de ce bébé jailli d’un improbable « septième ciel ». Non mais n’importe quoi, je retourne chez la psy ! Et bon week-end…

stripsAmour8lesangesdagnes.wordpress.com