Jérome Coumet sur Numerosoft

Jérome Coumet : J.C. pour les intimes ! De Jésus-Christ il n’a pas franchement la dégaine. Reconnaissons-lui toutefois en tant que maire du XIIIe, un « avant » et un « après J.C. » : « avant » c’est le quartier chinois et la Butte-aux-Cailles, « après » ce sont les mêmes augmentés de la station F et des fresques monumentales du boulevard Vincent Auriol… Le 13 ne lui porte pas la poisse, au contraire. Quant aux autres nombres, il faut aller voir sur articles-des-newsletters-numerosoft le sort qu’ils lui réservent…JeromeCoumet

numerosoft.fr

 

Publicités

Laura Flessel ( et les « couillards ») sur Numerosoft

Hasard du calendrier, Laura Flessel était hier soir à la Mairie du 13ème. On y vernissait l’expo de C215, street artist réputé dans l’arrondissement en pointe sur les fresques gigantesques : une galerie de portraits, qui sur une table de ping-pong, qui sur un kimono, etc… suivant la spécialité de l’athlète portraituré. Laura Flessel était à la fois dans l’expo comme escrimeuse, et sur l’estrade comme ministre des Sports. Où l’on constate que la « guêpe » lutte en faveur des minorités de l’intérieur, hier seule femme sur une estrade saturée d’hommes en pleine « période couillarde »! Ambiance bon enfant heureusement, et du tempérament pour l’ancienne athlète : lire son thème numérologique pour s’en convaincre, pour les convaincus de la numérologie…

cartoninvitC215LauraFlesseldavbty

Ci-dessus, un croquis réalisé à chaud et offert à Jérome Coumet. Si j’ai bien compris, la formule « période couillarde » ( que j’ai simplifiée ) est empruntée à Cézanne et faisait l’objet d’un pari avec C215 : la rigolade par les gonades ! Je me sens moi-même en pleine « période ovarienne »…

numerosoft.fr/

Madame Coumette maire du 13e

Vous pouvez télécharger l’édition printanière du journal du Conseil de Quartier de la Butte-aux-Cailles à cette adresse tirée du site de la Mairie du 13e. J’y ai commis des dessins, pour changer.

Le premier illustre un article dédié à « la » musée, qui regroupe des œuvres d’artistes femmes comme son nom l’indique : l’occasion d’offrir la version « trans » de not’ bon maire Jérome Coumet. Quant au deuxième, il remet à l’honneur « Ni Dieu, ni Maître » journal historique d’Auguste Blanqui, qui a donné son nom à un boulevard et son marché. On dirait du Mélenchon, d’ailleurs les militants « insoumis » pullulaient sur le marché Blanqui dimanche dernier…