Du safran sur le toit du Monop’

Coup de projecteur méritoire dans le dernier journal du Conseil de Quartier de la Butte-aux-Cailles dans le 13e à Paris ( CQ2 ) sur l’École des Beaux-Arts rue de la Glacière qui passe totalement inaperçu… Ci-dessous, la dernière page que j’ai illustrée avec en prime une annonce pour l’exposition Fantasmagories dans l’auberge de la butte-aux-cailles déjà mentionnée :ALanchonIllusJournalCQ2Nov18Le journal complet est consultable ici.

Publicités

Comme de Saint-Just !

affichesaintjust-400x569

Saint-Just, cette année, fut l’occasion de nous voir décerner à Catherine Beaunez, Trax et moi, le prix spécial… « Martelles en tête » du nom de notre expo collective. L’occasion, encore, de me voir en caricature par Philippe Moine au milieu d’une belle brochette de dessinateurs : Sabatier, Noder et Maria Veronica Ramirez; de réaliser des aquarelles à partir des drôles de dessins de « Fantasmagories à 4 mains », livre que j’ai dédicacé entre autres à la table de Catherine Beaunez et Marie Morelle; l’occasion, enfin, de passer sous les presses du « Populaire du Centre » pour l’expo sur le droit des femmes initiée par Le Crayon …LA VACHE que de rencontres, MERCI à tous !!

CQ2 collection hiver… au printemps !

Avec un chouïa de retard, voici des dessins que j’ai réalisés pour le journal du conseil de quartier de la Butte-aux-Cailles ( à Paris ). À ma décharge, c’est un peu le foutoir avec les saisons et les sujets traités sont plutôt pérennes, alors…

Lien vers le journal sur le site des Conseils de Quartiers référencé à la Mairie du 13e.

Madame Coumette maire du 13e

Vous pouvez télécharger l’édition printanière du journal du Conseil de Quartier de la Butte-aux-Cailles à cette adresse tirée du site de la Mairie du 13e. J’y ai commis des dessins, pour changer.

Le premier illustre un article dédié à « la » musée, qui regroupe des œuvres d’artistes femmes comme son nom l’indique : l’occasion d’offrir la version « trans » de not’ bon maire Jérome Coumet. Quant au deuxième, il remet à l’honneur « Ni Dieu, ni Maître » journal historique d’Auguste Blanqui, qui a donné son nom à un boulevard et son marché. On dirait du Mélenchon, d’ailleurs les militants « insoumis » pullulaient sur le marché Blanqui dimanche dernier…