« HD le plaisir » à moto

Le plaisir ne nuit pas, surtout s’il est « HD »: « Haute Délicatesse »! Il s’agit de soutenir les enfants malades via l’univers de la moto, voir la page fb de l’association née en 2006. Ayant participé au livre « Les bikers ont du cœur » truffé d’illustrations et de bandes dessinées (à commencer par la couverture de Margerin) j’ai pu me situer dans l’imaginaire riche de ce drôle de microcosme à moustaches, qui à certains égards me faisait monter la « motarde » au nez. Mais ça c’était avant, avant ma rencontre avec Jean-Marc Héran qui dirige le projet… longue vie à l’association et aux enfants qu’elle accompagne !

http://www.comexpo2a.fr/pages/les-bikers-on-du-coeur

Femmes à moto et régime minceur

 

Microsoft Word - projet-bouquin-HD.docx

J’ai testé l’inspiration des « Fantasmagories » sur la moto. C’était pas gagné, je suis plutôt roller à la base… c’est la rencontre avec Jean-Marc Héran qui en a décidé, nos expos étaient voisines au festival de Saint-Just-le-Martel. Bon quand j’ai découvert le logo de l’asso à qui reviennent les bénéfices, j’ai flippé grave : une femme-objet à moitié à poil sur la moto… non mais allo quoi?!  Puis j’ai pensé aux gosses malades et laissé venir. J’ai même pris un certain plaisir à dessiner ce couple un rien allumé. Regardez bien : le mec présente un dédoublement du… de la… enfin bref, je l’ai complètement victimisé le pauvre !livreBikerslanchonBasseDefPour précommander « Les bikers ont du cœur » c’est par ici, il sortira pour de bon au printemps 2019. Pour « Fantasmagories à 4 mains », je rappelle qu’on peut l’acheter sur mon site.

Pour finir je ne résiste pas à cet autre plaisir : faire se télescoper les univers de Catherine Beaunez et de Frank Margerin, affiche sur la gauche et couverture de livre sur la droite: entre féminisme raffiné et heu… un univers hors des sphères féminine et féministe a priori. Malheureusement l’expo sur le droit des femmes, organisée par Le Crayon, a fait un régime minceur à l’assemblée nationale : elle devait durer une semaine ou plus, salle des pas perdus, et a été ramenée à une simple soirée, salle Lamartine… pauvre Martine, pauvres de nous tous !