États Généraux du Dessin de Presse 2019

logoEGDPForts du succès de la première édition en 2018 à l’Unesco, les EGDP (États Généraux du Dessin de Presse/Cartooning Global Forum) se préparent à la deuxième édition du 2 octobre à la Mairie de Paris. Cette initiative originale, qui s’inscrit dans les Objectifs de Développement Durable (ODD) 2030 de l’ONU, a pour dessein que les acteurs du dessin de presse élaborent des recommandations à partir de leur expérience de terrain.

0DD5egaliteSexes

Voici les trois recommandations rédigées à la suite des EGDP 2018 dans le cadre de l’ODD5 sur l’égalité entre les sexes, sachant que les ODD4 (éducation de qualité), ODD10 (inégalités réduites) et ODD16 (paix, justice et institutions efficaces) ont également été pourvues:

  • Favoriser les représentations non genrées et questionner les cultures de genre, par le dessin de presse.
  • Sensibiliser les jeunes publics sur le fait que tous, garçons et filles, sont capables de dessiner des sujets d’actualité et de presse, qu’ils y sont encouragés, et que la société en a besoin.
  • Renforcer la promotion de l’égalité de genres en favorisant des événements avec des intervenants dessinateurs mixtes lors d’événements publics.

À mon échelle de petite fourmi dessinatrice, j’y contribue avec mes interventions pédagogiques (Mairie de Paris, Cartooning for Peace, Bnf-Estienne): en me montrant professionnelle comme dessinatrice en interaction avec les enfants; en représentant de nombreuses femmes dans mes dessins au tableau, ainsi que des personnes peu ou pas genrées; en encourageant les filles à dessiner, mais surtout à s’exprimer aussi fortement que les garçons au sein du groupe…

Enfin à voir sur le site des EGDP, le reportage de l’édition 2018 par la très belle artiste Sandra Wis dont l’humanisme et le talent n’ont d’égal que la longueur des cheveux (blancs comme les miens tel est le secret…).

Publicités

Réseaux sociaux, l’expo le 3 mai à Cannes

Demain à Cannes, tapis rouge à la Maison des Associations, 9 rue Louis Braille, pour la nouvelle exposition itinérante de l’association Le Crayon, à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse. Cette cuvée, la troisième du genre après le FN et les droits des femmes, est dédiée aux réseaux sociaux. Pouce levé pour le dessin de l’affiche, sans faire trop de cinéma non plus…

afficheCrayonRéseauxSociauxLes 178 dessinateurs contributeurs du monde entier vont ainsi voyager à bord d’une flotte de 24 kakémonos de 1m par 2. Première escale demain à Cannes jusqu’au 15 mai, puis à Ramatuelle, Saint-Just-le-Martel, Carpentras…

…et peut-être un jour près de chez vous, en France, en Europe ou plus loin encore.

Carpentras, rencontres crayonnées

Les 15, 16 et 17 mars prochains je serai à Carpentras comme 9 autres dessinatrices invitées. Ça commence Affiche-A4-2019dès le jeudi soir en ce qui me concerne, avec vernissage et dédicaces à la librairie Gulliver, à 18h30 au sortir du train… ouf! Tout va bien, j’aurai mes mallettes de « Fantasmagories à 4 mains« . L’affiche ci-contre est dessinée par Trax. Je l’ai vue hier soir, et je confirme qu’elle a réussi là un bel autoportrait, avec le nez peut-être un peu court…

www.culture-liberte-expression

Apprentis sages à Cartooning for Peace

logoCartooningForPeace

Le 9 novembre dernier à la Fondation Jean Jaurès, Cartooning for Peace a organisé une journée de formation en direction des dessinateurs de presse sur la médiation autour du dessin de presse en milieux scolaire et carcéral.

BasseDefcartooningForPeace

Trois semaines auparavant, Cartooning nous met gentiment la pression: « Grâce à votre coup de crayon et à votre humour, mettez en image une scène/un personnage que vous pensez rencontrer lors des ateliers que vous animerez à l’issue de la formation… »

Le jour J, les dessinateurs venus de la France entière ou presque, les membres de Cartooning for Peace, ainsi qu’Amandine Sécheresse et Benoît-Karim Chauvin, les deux formateurs fins connaisseurs des publics visés, tout ce petit monde se retrouve autour d’un café avant d’attaquer les choses sérieuses. Chacun se présente sous l’œil inqu… intéressé de l’équipe bienveillante. Se succèdent alors des séquences pédagogiques relevées par des techniques d’animation à base de post-it, gommettes, prises de parole en petits et grands groupes, danse folklorique, partie de chat-ballon, etc.

BasseDefCartooningCibleFemmes

Comme d’hab, les filles sont sérieuses: la blonde, la brune et la blanche, groupées autour d’une cible, s’adonnent à l’art des gommettes en vue d’une autoévaluation (à renouveler en fin de séance). Quant aux hommes, ils s’expriment mais font aussi des lectures transgressives… je le sais, c’est moi qui lui ai passé le bouquin, à notre ami au premier plan.

Oups, je viens de donner dans le stéréotype, à éviter ! Ça va qu’on est qu’entre nous… ou presque. Se pointent à l’heure du déjeuner: Plantu, président de Cartooning for Peace, et François Hollande, président de… de quoi au fait? Ah oui: président de la Fondation La France s’engage (qui soutient Cartooning for Peace). Ils sont accompagnés d’un groupe de jeunes du 93 venus débattre pendant une heure autour de la liberté d’expression. Plantu se paye Hollande sur grand écran, en nous exhortant à dessiner depuis le public où nous sommes planqués.

Et là c’est la mise en abîme, ou effet vache qui rit, ou encore fraise des bois : Hollande dessiné par Plantu, que je croque à mon tour dans un temps légèrement plus court que d’habitude…

Journée de rencontres réjouissante, donc ! Merci à tous, je ne sais pas pour les autres mais moi perso je ferai un peu moins la fière devant les publics scolaire et carcéral, hé, hé… Étaient présents, ponctuellement ou non, en plus de ceux que j’ai déjà cités : Barbara Moyersoen, Lisa Serero de Cartooning for Peace, Gilles Finchelstein pour la Fondation Jaurès, Arthur Colin, Benoît Vieillard, Alice Laverty, Kristian, Rodho, Amandine Ricart, Michel Cambon, Franck Lemort, les dessinateurs. J’en oublie, forcément…

Les droits des femmes se baladent (expo)

KAKEMONO_MUNICIPALITÉS

L’expo « Au bout du crayon, les droits des femmes » dont j’ai déjà parlé ici se balade pour un bon bout de temps ( 2018, 2019…) dans différentes villes de France et jusqu’en Belgique. Elle est actuellement à Marseille, et ce jusqu’au 21 avril. Toutes les infos sont disponibles sur le site du Crayon.

Sauras-tu reconnaître ma contribution sur ce kakémono ?

Je suis Charlie

Difficile d’y échapper…charlie-actutuecharlie-ouEst?charlie-quabucharlie-mêmepasmal…Une bonne journée !

Nota : Daniel Escolan, PDG de CAREL et ami de Charb, Cabu et Wolinski, souhaite leur rendre un dernier hommage. Il met à disposition ses vitrines du 26, boulevard Sebastopol à Paris. Un des quatre dessins ci-dessus devrait y figurer les jours prochains, Inch’Allah…

Amnesty International

A Saint-Just, dont nous rentrons tout juste, une représentante d’Amnesty International (Limoges) a sollicité auprès des dessinateurs présents sur le Salon, un dessin sur l’article 19 de la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 : « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »amnesty