Les grains de sel, supermarché coopératif

logoGDSMettre son grain de sel dans l’univers fade et pourtant carnassier de la grande distribution, tel est le dessein savoureux du supermarché coopératif « Les grains de sel » situé non loin du métro Tolbiac dans le 13e à Paris. Le principe est le suivant : d’un côté on acquiert des parts dans la coopérative Les Grains de Sel à hauteur de 100€ (ramenés à 10€ pour les personnes en difficulté) et l’on donne trois heures de son temps dans le mois pour prêter main forte aux quatre salariés; en contrepartie, on a accès au supermarché et à la note on ne peut moins salée qu’elle délivre en caisse. Les décisions sont collectives, notamment sur le choix des produits proposés à la vente: pas de tabou mais de la discussion voire de l’éducation… Ce dispositif est éprouvé depuis des années par La Louve dans le 18e, avec un franc succès.

J’ai été approchée sur le marché Blanqui cet été par Julie, une des quatre salariés, très convaincue elle-même. La semaine suivante j’assistais à une réunion incontournable, présentée par Adrien et Sébastien les deux initiateurs infatigables du projet, et signais mon chèque d’adhésion. À partir de là j’ai donné mes trois premières heures un dimanche après-midi pour distribuer des tracts sur la brocante de la Butte-aux-Cailles, ceci afin de grossir nos effectifs, autour de 600 personnes pour l’instant.

Le 18 octobre dernier avait lieu la pré-inauguration, l’occasion de nous réunir et de rencontrer les partenaires associatifs (Jean Bouteille pour le conditionnement en vrac des liquides, Nature et Progrès acteur historique de l’agriculture bio, Les Paniers bio du Val de Loire…) mais aussi institutionnels. Nous avons eu le droit à une visite guidée du supermarché qui prend tournure avec ses armoires réfrigérées et ses équipements high-tech. Un jour prochain de novembre, nous devrions même y faire nos courses…

 

Square Brassaï, demain 10h!

Rappel de dernière minute : c’est demain… en espérant que le ciel ne nous tombe pas sur la tête !

Invit-CQ1et2bis

Arbre à livres square Brassaï, dimanche.

Dimanche prochain à 10h au square Brassaï de la Butte-aux-Cailles sera inauguré l’arbre à livres conçu et financé par le Conseil de Quartier ( CQ2 ). Le menuisier Barat a bâti cette boîte que j’ai décorée ensuite. Seront présents : Jérome Coumet, maire du 13e, Danièle Seignot et Philippe Moine, élus en charge des espaces verts et de la culture, ainsi que le conseil et habitants du quartier, les badauds… A 11h ce beau monde se transportera jusqu’au kiosque Blanqui, réhabilité et qui accueille « Circul’livres » le quatrième dimanche matin du mois. Ces deux dispositifs, l’arbre à livres et « Circul’Livres », sortent les livres hors des temples inhérents à la lecture. La fanfare des « Josettes Noires » achèvera de réchauffer l’ambiance ce dimanche, qu’on se le dise et répète !

L’arbre à livres in situ est visible sur www.conseilsdequartierparis13.fr.

Jérome Coumet sur Numerosoft

Jérome Coumet : J.C. pour les intimes ! De Jésus-Christ il n’a pas franchement la dégaine. Reconnaissons-lui toutefois en tant que maire du XIIIe, un « avant » et un « après J.C. » : « avant » c’est le quartier chinois et la Butte-aux-Cailles, « après » ce sont les mêmes augmentés de la station F et des fresques monumentales du boulevard Vincent Auriol… Le 13 ne lui porte pas la poisse, au contraire. Quant aux autres nombres, il faut aller voir sur articles-des-newsletters-numerosoft le sort qu’ils lui réservent…JeromeCoumet

numerosoft.fr

 

Pour le meilleur et pour le rire

ColucheBlogVoici ce que donnerait le minois de Coluche sur le pignon Glacière/Santé donnant sur la place… Coluche ! A vue de nez, cette fresque s’inscrirait dans un carré de sept à huit mètres de côté. Ce visuel a été projeté lors de la réunion publique du 22 juin à l’école Glacière dans le 13e à Paris. « Pour le meilleur et pour le rire » est la devise adoptée par Thierry Le Luron et Coluche lors de leur mariage-farce. On se souvient également que Coluche a joué « Le temps des cerises » au violon équipé de gants de boxe…

Laura Flessel ( et les « couillards ») sur Numerosoft

Hasard du calendrier, Laura Flessel était hier soir à la Mairie du 13ème. On y vernissait l’expo de C215, street artist réputé dans l’arrondissement en pointe sur les fresques gigantesques : une galerie de portraits, qui sur une table de ping-pong, qui sur un kimono, etc… suivant la spécialité de l’athlète portraituré. Laura Flessel était à la fois dans l’expo comme escrimeuse, et sur l’estrade comme ministre des Sports. Où l’on constate que la « guêpe » lutte en faveur des minorités de l’intérieur, hier seule femme sur une estrade saturée d’hommes en pleine « période couillarde »! Ambiance bon enfant heureusement, et du tempérament pour l’ancienne athlète : lire son thème numérologique pour s’en convaincre, pour les convaincus de la numérologie…

cartoninvitC215LauraFlesseldavbty

Ci-dessus, un croquis réalisé à chaud et offert à Jérome Coumet. Si j’ai bien compris, la formule « période couillarde » ( que j’ai simplifiée ) est empruntée à Cézanne et faisait l’objet d’un pari avec C215 : la rigolade par les gonades ! Je me sens moi-même en pleine « période ovarienne »…

numerosoft.fr/

Compostez-vous?

Hier soir avait lieu une réunion publique destinée à motiver les habitants du 13ème à composter et faire composter autour d’eux. Il y a forcément LA formule de compostage adaptée pour qui le veut vraiment, en commençant par le lombricompostage individuel dans sa cuisine. Pour une démarche collective plus ambitieuse, les infos sont sur le blog  « Compost & vous à Paris ».

Ce fut l’occasion pour moi de témoigner de la mise en place de deux sites de compostage dans les jardins de l’îlot13 par l’ajî13 : une réussite que traduit très approximativement ce dessin réalisé pour la circonstance.

Notons également la présence joyeuse et communicative de Compos’13 en charge du compost collectif du square Héloïse et Abélard, le plus gros site à Paris. Cette association souhaite recycler mon dessin pour sa communication, nul doute qu’elle en tirera un excellent compost…