Réveil auprès d’un diabétique

Voici la première page de ce que pourrait donner une bande dessinée témoignage sur ma vie auprès d’un diabétique. Exit les « petites têtes », parce qu’avec un recul de 14 ans, déjà, je peux regarder et rendre compte de cette réalité sans artifice, et avec l’accord du principal intéressé… Avant le fameux matin raconté ci-dessous, je ne petit-déjeunais que rarement pour cause de réveil tardif. D’où, hélas, le placard à la fois misérable et authentique dont il est question ici…revueXXIblog