Les grains de sel, supermarché coopératif

logoGDSMettre son grain de sel dans l’univers fade et pourtant carnassier de la grande distribution, tel est le dessein savoureux du supermarché coopératif « Les grains de sel » situé non loin du métro Tolbiac dans le 13e à Paris. Le principe est le suivant : d’un côté on acquiert des parts dans la coopérative Les Grains de Sel à hauteur de 100€ (ramenés à 10€ pour les personnes en difficulté) et l’on donne trois heures de son temps dans le mois pour prêter main forte aux quatre salariés; en contrepartie, on a accès au supermarché et à la note on ne peut moins salée qu’elle délivre en caisse. Les décisions sont collectives, notamment sur le choix des produits proposés à la vente: pas de tabou mais de la discussion voire de l’éducation… Ce dispositif est éprouvé depuis des années par La Louve dans le 18e, avec un franc succès.

J’ai été approchée sur le marché Blanqui cet été par Julie, une des quatre salariés, très convaincue elle-même. La semaine suivante j’assistais à une réunion incontournable, présentée par Adrien et Sébastien les deux initiateurs infatigables du projet, et signais mon chèque d’adhésion. À partir de là j’ai donné mes trois premières heures un dimanche après-midi pour distribuer des tracts sur la brocante de la Butte-aux-Cailles, ceci afin de grossir nos effectifs, autour de 600 personnes pour l’instant.

Le 18 octobre dernier avait lieu la pré-inauguration, l’occasion de nous réunir et de rencontrer les partenaires associatifs (Jean Bouteille pour le conditionnement en vrac des liquides, Nature et Progrès acteur historique de l’agriculture bio, Les Paniers bio du Val de Loire…) mais aussi institutionnels. Nous avons eu le droit à une visite guidée du supermarché qui prend tournure avec ses armoires réfrigérées et ses équipements high-tech. Un jour prochain de novembre, nous devrions même y faire nos courses…

 

Jean le triporteur ventripotent

« Vous donnez, Jean redonne » …à force il ventripote, Jean le triporteur, blindé qu’il est de trésors en tous genres qui sont autant de prétextes à la conversation. Au mois de mai à Noisiel en Seine-et-Marne, ce fut le tour de Aimé, un monsieur branché philosophie et pas n’importe laquelle : la philosophie de Kant, d’Emmanuel Kant…

Retrouvez Aimé, ainsi que tous les habitants venus à la rencontre de ce drôle de bolide impavide, sur la page dédiée de l’association La Paume de Terre.

JeanPhotoBarbaraJean-Aime200

Smoothie à l’huile de genoux

La « fête des fleurs » en pied d’immeubles à Noisiel, avec ici le croquis de l’atelier « smoothie à l’huile de genoux » : les fruits étaient épluchés par les enfants, le shaker actionné par le pédalier d’un vélo… le tout sous un soleil radieux.

facebook.com/lapaumedeterre/

Jean le triporteur

Jean le triporteur est un passeur d’objets entre les habitants de Torcy en Seine-et-Marne et d’ailleurs. « Vous donnez, Jean redonne », telle est la devise de « La paume de terre », l’association aux commandes des aventures de Jean le triporteur. Au-delà des objets, Jean collecte des tranches de vie. Pour notre premier rendez-vous graphique, Jean s’est trouvé une Jeanne qui parle d’amour ! Trop beau pour être vrai et pourtant…

Jean-Jeanne200Vous recherchez du lien social du côté de Lognes, Torcy, Noisiel ? Rendez-vous sur la Page facebook de La paume de terre.