Cartooning Global Forum

Cartooning-Global-Forum-brochuresLe 3 octobre à la Maison de l’Unesco, pile entre les deux week-ends de Saint-Just, eurent lieu les États Généraux du Dessin de Presse avec des intervenants du monde entier. La parole fut fluide, minutée par le Suisse et steward Jérôme Liniger (accessoirement dessinateur). On disposait d’une journée pour sauver le dessin de presse d’une disparition pure et simple… sur un mode ultra cool !

Les Humoristes, France-Cartoons, Le Crayon étaient représentés. En une minute ou presque, chaque participant était tenu de réfléchir à des recommandations façon ODD 2030 (objectifs de développement durable) à partir de son expérience de terrain. versoflyerHumUnescoPerso j’étais bien planquée au milieu de la salle, simple auditrice à écouter le camarade Pakman parler des ateliers de dessin de presse qu’il propose aux enfants des écoles… quand soudain, mais oui, on me demande de m’y coller moi aussi pour une minute ! C’était fluide, je vous dis !

J’expliquai donc que je recourais au journaux gratuits pour cet atelier imaginé par ledit Pakman, que dès lors il fallait commencer par apprendre aux enfants à isoler la pub des articles proprement dits. Les crobards de Catherine Créhange l’attestent (presque), merci Catherine :croquisCréhangeLa journée se termina à l’Hôtel de Ville de Paris, dans la salle Tignous inaugurée six mois plus tôt. Chloé Verlhac ayant imprimé la journée de sa patte, cette conclusion était logique. Il paraît que les réunions sont plus rigolotes avec ces dessins de presse/de fresque. Sûr qu’on va en généraliser la pratique…

salleTignousPhoto de Luce Mondor (Madame Trophée Presse-Citron), merci !

Publicités

Comme de Saint-Just !

affichesaintjust-400x569

Saint-Just, cette année, fut l’occasion de nous voir décerner à Catherine Beaunez, Trax et moi, le prix spécial… « Martelles en tête » du nom de notre expo collective. L’occasion, encore, de me voir en caricature par Philippe Moine au milieu d’une belle brochette de dessinateurs : Sabatier, Noder et Maria Veronica Ramirez; de réaliser des aquarelles à partir des drôles de dessins de « Fantasmagories à 4 mains », livre que j’ai dédicacé entre autres à la table de Catherine Beaunez et Marie Morelle; l’occasion, enfin, de passer sous les presses du « Populaire du Centre » pour l’expo sur le droit des femmes initiée par Le Crayon …LA VACHE que de rencontres, MERCI à tous !!

Le Populaire du Centre

Le salon de Saint-Just a reçu la visite de Lucile Preux et Thierry Sallaud, rédactrice et  photographe au « Populaire du Centre », en quête d’infos sur l’exposition du droit des femmes par l’association Le Crayon. « Plafond de verre » s’est vu préférer d’autres de mes dessins lors d’un premier évènement en 2017. Quelques mois plus tard, il a cette fois bel et bien été censuré, puisqu’il figurait en couverture d’un catalogue avant de disparaître à la toute dernière minute sur l’injonction… d’une femme !MontageLePopulaireDuCentre

Fantasmagories à 4 mains

Entre deux expos ( Paris en novembre 2017 et Saint-Just-le-Martel les 10 jours qui viennent ), voici le bouquin intitulé « Fantasmagories à 4 mains » et sous-titré « amour, textes et desseins » ! Et dans le bouquin, en plus des 70 dessins, il y a 70 vrais morceaux d’écriture, conçus après coup et à quatre mains avec Philippe Bouget. Martine Mauvieux s’est fendue d’une préface et d’une introduction, grand merci à elle.

Si,- malheureux que vous êtes ! -, vous ne comptez pas venir à Saint-Just ( non loin de Limoges ) où je serai les deux prochains week-ends, il vous reste en dehors de la corde pour vous pendre : mon site avec sa « boutique », ou encore :

La librairie indépendante L’herbe rouge 1 bis rue d’Alésia dans le 14e à Paris, ainsi que Le Genre Urbain, 60 rue de Belleville dans le 20e, L’arbre à lettres 62 rue du faubourg Saint-Antoine et Le cabanon 122 rue de Charenton, dans le 12e.

Et d’autres opportunités à venir…

L’école des parents

btyVoilà une saine lecture pour qui est parent, ou en a eu un jour ! Cette revue, trimestrielle, s’adresse également aux professionnels qui travaillent dans le champ de la parentalité, comme les éducateurs, les psys ou encore les assistantes sociales.

Originaux en noir et blanc, au pinceau, rebidouillés ensuite à l’ordi, pour des dessins qui pètent la forme !

ecoledesparents.org/revue

 

Hollande sur Numerosoft.fr

HollandeÇa commençait bien, s’appeler « François » pour représenter les François… les Français. « Hollande » ça a compliqué l’affaire ! Ou alors il s’agissait d’une configuration prénom-nom programmatique pour incarner l’Europe… Un aperçu sur les nombres : numerologie/articles-des-newsletters-numerosoft

numerosoft.fr

Vivre ensemble, Les Mureaux 2018

Voici un raccourci en dessins de « la journée du vivre ensemble » 2018 aux Mureaux.  J’avais au préalable visionné cette vidéo édifiante quant aux ambitions et fondements du PTCE, véritable plan quinquennal pour la ville lancé officiellement le 30 septembre 2017:

J’avais le programme et quelques idées préconçues :

La table ronde était le moment-clé pour lequel on m’avait sollicitée. Roland Colin, anthropologue, et Annick Gouba, consultante en développement, allaient chacun apporter leur brique à l’édifice du « Mur Haut » :

Et voici ce qui sortit sur le vif de leurs témoignages tout personnels :

Par ailleurs des parents vinrent témoigner sur scène de leurs visions éducatives :

Des enfants témoignèrent sous forme de sketchs de leur vision de l’école ici et ailleurs, dirigés par Anne-Lind Perrucon de l’association Olibrius qui tout au long de l’année accompagne les parents, surtout les femmes, à travers des saynètes écrites chaque fois sur mesure. Les enfants portaient une casquette aux couleurs du CIC, partenaire de la journée :

Abdoulaye Lom pour l’ANAVSC (l’Association Nationale des Anciens Volontaires du Service Civique), et Jean-Marc Sémoulin que vous avez pu découvrir dans la vidéo avaient au préalable chauffé la salle (dessin de droite à son idée) :

Acteurs sur le terrain tels qu’associations, enseignant… y allèrent eux aussi de leur brique :

Enfin les jeunes vinrent chacun dire leurs espoirs et parcours prometteurs :

blablaSalleBasseDefLe chocolat Milka fait une transition avec les agapes offertes par des associations locales (APVB, La Ruche, Sahraoui, Femmes Unies, Bandenyah, Cœur de Fouta, Les Sentinelles 78, AIM 78, Femmes Ecquevilly, ITA-liens). N’oublions pas les danses africaines, les nombreux stands citoyens répartis dans le vaste « Espace des Habitants » , tout plein de participants à titres divers (jusqu’au dessinateur Plantu venu témoigner pour « Cartooning for Peace »). Le tout était très vivant, peut-être même un peu trop à certains moments…

Vivement l’édition 2019 !

 

Voir aussi les dessins pour le colloque organisé par le département des Yvelines, à propos des conséquences sur les enfants des violences conjugales : beaucoup moins festif mais très intéressant !