Noisiel, à la bonne sou-soupe !

L’été à Noisiel, on visite les jardins de la cité Ménier squattés par des artistes en croquant du chocolat… que l’on troque à l’automne pour une bonne soupe chaude, en ayant fait au préalable provision de bouquins. La journée du samedi 17 novembre 2018 est programmée comme suit :

afficheSoupeBasseDef

bty

Fantasmagories à 4 mains, disponible pour 20€ (frais de port inclus) sur agneslanchon.com

Cette année la soupe aux livres aura lieu à la MJC, 34 cours des Roches, tous les détails sont sur le site de l’association Quartiers de chocolat. Pour ma part je viendrai dédicacer Fantasmagories à 4 mains à partir de 17h comme tous les auteurs invités, seule femme parmi des hommes, munie de bouquins érotiques, dans une ambiance de polar : ça sent le fait divers! Recueils de poèmes, bandes dessinées et romans, seront ainsi dédicacés par Gilles Cordillot, Jacques Vouillot, Malotruf, Sébastien Quagebeur et Richard Morel. De « grands » auteurs ou en passe de l’être… grâce à la bonne soupe de Noisiel.

Publicités

Les charmes de la Butte aux Cailles

Venez visiter la Butte aux Cailles dans le 13e à Paris, ses maisons tranquilles hors du temps, sur les murs desquelles se donnent à voir des œuvres murales sans cesse renouvelées. Leurs couleurs exubérantes tranchent sur la bichromie au pochoir implacable de Misstic, dont l’égérie est une femme fatale à l’humour rouge et noir.

Cette femme fatale, on la retrouve sur les murs de l’Auberge de la butte. Elle y est à son aise : le ravalement marron de la devanture en a soigneusement contourné les formes et les mots.

Enfin vous pénétrez dans ladite auberge pour en déguster la bonne cuisine, et là… pendant tout le mois de novembre, 7j/7 de 10h à minuit, s’offrent à vous les « Fantasmagories » d’une autre habitante du quartier ! Le livre « Fantasmagories à 4 mains » (amour, textes et desseins) y est disponible également, il faut le réclamer… Bon appétit !

bty

Poésie à quatre mains

Quand au printemps dernier j’ai rencontré Cyrille Zola-Place, des Nouvelles Éditions Place, il m’a très vite parlé de textes en contrepoint des 70 dessins que je m’apprêtais à exposer à saint-Just-le-Martel. Je n’avais jamais eu l’idée d’écrire des textes courts de la sorte auparavant. Nous nous y sommes adonnés à travers une partie de ping-pong jubilatoire, Philippe et moi, avec un goût certain pour l’aventure, et pas seulement amoureuse. Avec ses airs de simple passade, la rencontre avec monsieur Zola-Place fut fructueuse, je l’en remercie encore.96-98TexteImageSireneEcailleeBasseDef

genreUrbainErotismePour finir le livre existe bel et bien, mais à compte d’auteur, d’une auteure aiguisée par l’expertise d’un véritable éditeur. On peut se le procurer sur mon site, ou bien par exemple sur la table de la librairie « Le Genre Urbain » dans le 20e à Paris, dédiée aux ouvrages érotiques…

Cartooning Global Forum

Cartooning-Global-Forum-brochuresLe 3 octobre à la Maison de l’Unesco, pile entre les deux week-ends de Saint-Just, eurent lieu les États Généraux du Dessin de Presse avec des intervenants du monde entier. La parole fut fluide, minutée par le Suisse et steward Jérôme Liniger (accessoirement dessinateur). On disposait d’une journée pour sauver le dessin de presse d’une disparition pure et simple… sur un mode ultra cool !

Les Humoristes, France-Cartoons, Le Crayon étaient représentés. En une minute ou presque, chaque participant était tenu de réfléchir à des recommandations façon ODD 2030 (objectifs de développement durable) à partir de son expérience de terrain. versoflyerHumUnescoPerso j’étais bien planquée au milieu de la salle, simple auditrice à écouter le camarade Pakman parler des ateliers de dessin de presse qu’il propose aux enfants des écoles… quand soudain, mais oui, on me demande de m’y coller moi aussi pour une minute ! C’était fluide, je vous dis !

J’expliquai donc que je recourais au journaux gratuits pour cet atelier imaginé par ledit Pakman, que dès lors il fallait commencer par apprendre aux enfants à isoler la pub des articles proprement dits. Les crobards de Catherine Créhange l’attestent (presque), merci Catherine :croquisCréhangeLa journée se termina à l’Hôtel de Ville de Paris, dans la salle Tignous inaugurée six mois plus tôt. Chloé Verlhac ayant imprimé la journée de sa patte, cette conclusion était logique. Il paraît que les réunions sont plus rigolotes avec ces dessins de presse/de fresque. Sûr qu’on va en généraliser la pratique…

salleTignousPhoto de Luce Mondor (Madame Trophée Presse-Citron), merci !

Comme de Saint-Just !

affichesaintjust-400x569

Saint-Just, cette année, fut l’occasion de nous voir décerner à Catherine Beaunez, Trax et moi, le prix spécial… « Martelles en tête » du nom de notre expo collective. L’occasion, encore, de me voir en caricature par Philippe Moine au milieu d’une belle brochette de dessinateurs : Sabatier, Noder et Maria Veronica Ramirez; de réaliser des aquarelles à partir des drôles de dessins de « Fantasmagories à 4 mains », livre que j’ai dédicacé entre autres à la table de Catherine Beaunez et Marie Morelle; l’occasion, enfin, de passer sous les presses du « Populaire du Centre » pour l’expo sur le droit des femmes initiée par Le Crayon …LA VACHE que de rencontres, MERCI à tous !!

Le Populaire du Centre

Le salon de Saint-Just a reçu la visite de Lucile Preux et Thierry Sallaud, rédactrice et  photographe au « Populaire du Centre », en quête d’infos sur l’exposition du droit des femmes par l’association Le Crayon. « Plafond de verre » s’est vu préférer d’autres de mes dessins lors d’un premier évènement en 2017. Quelques mois plus tard, il a cette fois bel et bien été censuré, puisqu’il figurait en couverture d’un catalogue avant de disparaître à la toute dernière minute sur l’injonction… d’une femme !MontageLePopulaireDuCentre

Fantasmagories à 4 mains

Entre deux expos ( Paris en novembre 2017 et Saint-Just-le-Martel les 10 jours qui viennent ), voici le bouquin intitulé « Fantasmagories à 4 mains » et sous-titré « amour, textes et desseins » ! Et dans le bouquin, en plus des 70 dessins, il y a 70 vrais morceaux d’écriture, conçus après coup et à quatre mains avec Philippe Bouget. Martine Mauvieux s’est fendue d’une préface et d’une introduction, grand merci à elle.

Si,- malheureux que vous êtes ! -, vous ne comptez pas venir à Saint-Just ( non loin de Limoges ) où je serai les deux prochains week-ends, il vous reste en dehors de la corde pour vous pendre : mon site avec sa « boutique », ou encore :

La librairie indépendante L’herbe rouge 1 bis rue d’Alésia dans le 14e à Paris, ainsi que Le Genre Urbain, 60 rue de Belleville dans le 20e, L’arbre à lettres 62 rue du faubourg Saint-Antoine et Le cabanon 122 rue de Charenton, dans le 12e.

Et d’autres opportunités à venir…